Wiley, Full Collection : interruption d'abonnement

Date de publication : 
Mercredi 7 décembre 2016 - 12:45
Image d'illustration de l'actualité

L'Université Clermont Auvergne interrompt en 2017 son abonnement à la Full Collection de l'éditeur Wiley, et limitera ses abonnements chez cet éditeur à un nombre très limité de titres.


Cette décision difficile, mûrement pesée, repose sur plusieurs constats.

  • L'usage de la collection ne justifie pas son coût (130 000 € annuels) : sur 2400 titres, 960 ne sont jamais consultés, 900 sont consultés moins d'une fois par mois. La moitié des consultations se concentre sur 100 titres.
  •  En raison d'une politique tarifaire agressive qui est commune à tous les grands éditeurs, et qu'un récent reportage vient encore de dénoncer, la restriction aux titres réellement utiles triplerait le tarif (430 000 € environ pour moins de 150 titres).


L'UCA est consciente de la lourde perte que constitue ce désabonnement, en particulier pour les chercheurs de sciences exactes, les plus concernés par le bouquet Wiley. Mais nous ne pouvons apporter d'autre réponse à la fuite en avant tarifaire qui dure depuis plus de dix ans. Les services de prêt entre bibliothèques de la BCU fourniront aux chercheurs, à la demande, les articles qui leur sont indispensables.


À terme, seul l'Open access restaurera les conditions d'un sain échange scientifique. L'UCA y contribue déjà via son Pôle éditorial numérique, et encourage vivement ses chercheurs à déposer systématiquement leurs articles dans HAL (et d'autres archives ouvertes), comme la loi les y autorise.


Mathias BERNARD, président de l'Université Blaise Pascal

Alain ESCHALIER, président de l'Université d'Auvergne

Claude JAMEUX, administrateur de l'Université Clermont Auvergne

[image : Philippe Leroyer, licence Creative Commons : attribution, pas d'utilisation commerciale, pas de modification]