Violence populaire, violence étatique dans la France Louis-Philippe

Date de l'événement : 
Jeudi 8 février 2007 - 16:15
Auteur : 
Jean-Claude Caron
Thèmes Jeudis du patrimoine : 

La monarchie de Juillet, née à la suite des Trois glorieuses (juillet 1830), est un régime politique qui a dû faire face à des tensions politiques et sociales récurrentes. Les années 1832, 1834 et 1939 enregistrent des insurrections aux causes différentes, mais qui visent toutes à renverser Louis-Philippe. L’insurrection des canuts lyonnais de novembre 1831 est, elle, perçue comme l’avènement de la question sociale. La fiscalité est également porteuse de nombreuses manifestations populaires qui prennent pour cible les octrois, les barrières, les contrôleurs des contributions. L’année 1841 est marquée par une résistance antifiscale d’une ampleur inhabituelle qui touche en particulier Toulouse, Clermont-Ferrand et une large Midi de Bordeaux à Montpellier. Il s’agira à la fois de restituer cet « été rouge » dans son contexte, de décrire les formes de violence populaire comme étatique, de comprendre les causes d’un phénomène révélateur d’une politisation insoupçonnée des campagnes et des classes urbaines inférieures.

Image d'illustration de l'événement