Missions de la BCU

La Bibliothèque Clermont Université est un service de l'Université Clermont-Auvergne. Au niveau de l'Enseignement supérieur auvergnat, les bibliothèques partenaires des Écoles associées à l'UCA travaillent avec la BCU. Cette dernière a vocation à desservir les composantes et les laboratoires, dans une perspective interne et duale revendiquée : c'est un service qui doit concourir, à la réussite des étudiants et qui doit, tout à la fois, offrir un appui pour la recherche. Pour ce faire, elle détermine et met en œuvre la politique de documentation scientifique et technique de l'UCA et les services afférents, dans un contexte défini par les priorités que se donnera l'université.

Une cartographie de la conception documentaire de site (PDF, 281 Ko) et une cartographie sur les services (PDF, 39 Ko) viennent éclairer les évolutions majeures en cours au sein du service.

La réussite des étudiants et l'appui apporté à la recherche nécessitent de disposer d'implantations physiques de qualité, à même de réunir les conditions techniques, intellectuelles et architecturales indispensables à des horaires étendus, à des usages hybrides de la documentation, à des conceptions pédagogiques nouvelles et à l'entrée dans l'ère des données. La BCU maille le territoire auvergnat de 12 bibliothèques récemment refaites ou dont la réfection devra être programmée dans le cadre du schéma directeur immobilier à établir. À ce réseau viennent s'ajouter en complément des bibliothèques/centres de documentation de laboratoires et de composantes, associés à la BCU. Un projet de Learning centre, enfin, devrait doter Clermont-Ferrand d'un équipement majeur en centre-ville, à la croisée des chemins tracés par la formation et par la recherche.

Mais, la BCU repose également sur une Direction et sur une Bibliothèque numérique, deux départements transversaux, qui organisent le réseau d'un point de vue réglementaire, financier, informatique, numérique et qualitatif. Des responsables de mission transversale ou de dossiers transversaux apportent également une expertise professionnelle cruciale pour le fonctionnement et l'arrimage du service documentaire universitaire auvergnat aux réseaux nationaux (Couperin, Abes, coopérations sur projets avec la BnF).

Si l'on adopte maintenant une perspective externe, la BCU innerve le territoire des quatre départements auvergnats et entend travailler étroitement avec Canopé et les bibliothèques territoriales : des conventions de partenariat et/ou de réciprocité marquent cette volonté de construire un écosystème documentaire qui fasse sens pour les étudiants, pour les habitants et qui permette la diffusion des savoirs, à travers le numérique et à travers des actions de culture scientifique imaginées avec les laboratoires du site.

On n'aurait garde d'oublier l'impact local de la création de la Région Auvergne Rhône-Alpes et du volet documentaire induit par le schéma régional de l'enseignement supérieur et de la recherche, non plus que les conséquences concrètes découlant, dans l'activité du service, par les modifications législatives récentes ou à venir, tant au plan national qu'au plan européen sur la propriété intellectuelle et les produits de la recherche.