Migrants auvergnats à Lyon au 19e siècle. Les cheminements complexes du sentiment d’appartenance

Date de l'événement : 
Jeudi 18 janvier 2007 - 16:00
Auteur : 
Jean-Luc De Ochandiano
Thèmes Jeudis du patrimoine : 

Au 19 e siècle, les migrations saisonnières provenant de l’Auvergne alimentent la ville de Lyon en main d’œuvre, notamment dans l’industrie du bâtiment.
Vivant repliés sur eux-mêmes au sein de groupes très fermés, souvent stigmatisés par les habitants de Lyon, ces migrants se perçoivent et sont perçus comme de véritables étrangers au monde urbain.
Dans la seconde moitié du 19 e siècle, ils vont peu à peu s’intégrer à cette société urbaine, connaître pour certains un processus de promotion sociale et, pour les autres, se fondre dans une « classe ouvrière » en pleine évolution dont ils se mettent à adopter la culture et les modes de vie.
Pourtant, à la fin du 19 e siècle, au sein de cette population de plus en plus urbaine, se développe tout un discours d’exaltation de la « petite patrie » auvergnate, de son histoire, de sa géographie et de son folklore. Que signifie cette « découverte » de l’Auvergne ?

Image d'illustration de l'événement