L'Université Clermont Auvergne se désabonne de la Full collection de Springer

Date de publication : 
Mardi 3 avril 2018 - 13:00
Image d'illustration de l'actualité

Le 1er avril 2018 , l’UCA interrompt son abonnement au bouquet de revues de l'éditeur Springer-Nature.

Cette décision s'inscrit dans un mouvement national : à l'issue d'une longue négociation menée par le consortium Couperin, la dernière offre de l’éditeur est très en deçà des demandes des établissements, qui exigent la prise en compte du développement rapide de l’open access et l’abandon de toute référence au chiffre d'affaires historique, plus que jamais injustifiable.

À Clermont-Ferrand, le coût de l'abonnement ces dernières années était supérieur à 70 000 € HT, pour un usage insatisfaisant : sur 1200 titres, un quart n’est jamais consulté, près des deux tiers le sont moins d'une fois par mois ; une centaine de titres concentre plus de la moitié des téléchargements.

Tout en étant consciente de la perte que constitue ce désabonnement, en particulier pour les chercheurs de sciences exactes, l’UCA s’inscrit pleinement dans la démarche collective du consortium, seule capable de contrer la fuite en avant tarifaire qui pèse depuis des années sur l'activité des établissements de recherche.

Les services de prêt entre bibliothèques de la BU de l'UCA fourniront gratuitement aux chercheurs, à la demande, tous les articles qui leur sont indispensables.

Dans le même temps, l'UCA confirme son engagement en faveur de l'Open access, seule solution durable à la diffusion des publications scientifiques : des modes alternatifs de publication doivent s'imposer.

L'UCA incite par ailleurs tous les chercheurs à déposer systématiquement le texte intégral de leurs travaux dans l'archive institutionnelle HAL-Clermont, comme la loi les y autorise.

 

Le président de l'Université Clermont Auvergne

Mathias Bernard