Chroniques et vie intellectuelle à Clermont dans la seconde moitié du XIIIe siècle

Date de l'événement : 
Jeudi 22 janvier 2009 - 09:30
Auteur : 
Damien Marson
Thèmes Jeudis du patrimoine : 

L’étude du manuscrit 268 de la BCIU et de sa Chronique anonyme pourrait être le point de départ d’une réflexion sur l’histoire intellectuelle de Clermont au XIIIe siècle.
Bien qu’à cette époque aucune université ne s’installe au sein de ses murs, la cité épiscopale connaît un développement perceptible de ses activités culturelles.
Plusieurs foyers tels que l’abbaye de Saint-Alyre ou encore le couvent des Dominicains maintiennent, voire enrichissent, leurs bibliothèques et encouragent l’enseignement.
Dans les années 1260-1270, le chapitre cathédral ouvre même un atelier de production historiographique, sous la houlette de l’évêque Guy de la Tour du Pin.
Ce dernier, à la tête du diocèse de 1250 à 1286, s’entoure d’hommes de lettres dévoués et commande plusieurs œuvres pour asseoir son pouvoir.
Au XIIIe siècle, l’évêque utilise aussi l’arme de l’écrit pour s’imposer.

Image d'illustration de l'événement